Blog du Parti Socialite :

Section socialiste de Marsillargues 

LE COMPLEXE SPORTIF

Voici l’article paru dans le Midi Libre concernant le COMPLEXE SPORTIF ainsi que le courrier de Serge Caupert envoyé à l’Agence Midi Libre de Lunel.

 

Complexe sportif : le permis a été déposé

Il doit être l’un des équipements phare du mandat de Bernadette Vignon. Le dossier avance toujours.

EVEPLAN007.jpg
L
e plan de masse du projet : l’existant à gauche et les nouveaux bâtiments à droite.

Au printemps dernier, Xavier Meseguer, alors encore en charge des sports et porteur de ce projet, tablait sur le lancement des travaux du complexe sportif fin 2012…
Si du retard a visiblement été pris sur la projection initiale, Jean-François Huillet, son successeur, espère encore qu’il puisse sortir de terre fin 2013, début 2014.
D’abord parce qu’il représente une réalisation importante et visible du mandat de Bernadette Vignon, à l’aube des élections municipales. Ensuite parce qu’il répondrait enfin à une attente forte des associations sportives. 

Deux nouveaux bâtiments

Sur le fond, le projet a peu changé. Deux nouveaux bâtiments devraient être implantés à côté du gymnase existant sur la plaine des sports actuelle. L’objectif étant de rassembler tous les équipements sportifs sur un même site. 

L’un accueillera une salle polyvalente (d’une capacité de 400 personnes) qui s’ajoutera à la salle Jean-Moulin. Cette dernière va, par ailleurs, subir un lifting. L’autre comprendra différentes salles de sport : dojo, salle de danse, salle de boxe ainsi qu’une salle pour le club de tennis. Quatre terrains de tennis seront également réalisés au pied du nouveau complexe baigné d’espaces verts. « Nous avons intégré plusieurs contraintes, explique Jean-François Huillet. Celle imposée par la zone rouge : les bâtiments seront donc construits sur pilotis à 1.70 m du sol. Et celles des clubs de sport avec lesquels nous avons travaillé étroitement pour répondre au mieux à leurs besoins spécifiques. »

Un certificat d’urbanisme a préalablement été demandé en préfecture et le permis de construire tout récemment déposé. L’enveloppe prévisionnelle s’élève à 1.7M€ mais l’élu ne cache pas que le coût pourrait être lourd au final. « S’il nous faut recourir à l’emprunt, nous le ferons. Nous nous lançons dans un projet qui engage Marsillargues sur l’avenir. Dans une ville de 6 000 habitants, il est urgent et nécessaire de réaliser de grands travaux. »

E-M.L

Le projet sera-t-il soutenu ?

Au regard des relations dégradées au sein de la majorité municipale, la question n’est pas anecdotique. Certes contesté par l’opposition qui voit là un « projet pharaonique », le futur complexe sportif est aussi vivement critiqué par le groupe de Laurent Crépin. Le conseil de mercredi, lors duquel les élus se pencheront sur le budget, sera sans doute l’occasion d’un débat tendu sur le financement et la pertinence de cet équipement.

 

Mr Serge Caupert, trésorier et chargé des relations avec la Mairie au Tennis Club de Marsillargues

à Mme Eve LOBRIAUT, Agence Midi libre de Lunel

Le 22 janvier 2013, Votre article du 18.01.2013 : complexe sportif sur la commune de Marsillargues

Madame,

J’ai pris connaissance de votre article cité ci-dessus. Je me permets d’apporter quelques précisions et rétablir la réalité des faits.

 

1. Ce dossier n’est pas celui de Monsieur Meseguer ni celui de Monsieur Huillet. C’est le dossier de Mr Mercier, chef de cabinet de Mme le Maire, dévoilé au cours d’une réunion en mairie le 23.02.2012. Cette réunion balayait tout le travail fait en 2011 par M. Meseguer en collaboration avec les associations sportives. Le travail de Mr Meseguer aboutissait en partie le 19.01.2012 par un vote à l’unanimité du conseil municipal autorisant la rénovation complète du club house du Tennis Club. Cette revendication était portée par tous les dirigeants du Club depuis plus de 10 ans.

Jamais les dirigeants du Tennis Club n’ont sollicité la mairie pour un tel projet entrainant le déménagement complet des installations.

 

2. Il est vrai qu’il existe des besoins pour certaines associations sportives : le judo, la boxe, la dansse, le club de foot qui attend des vestiaires depuis la suppression du stade E. Allouch.

3. S’il s’agit de rassembler les activités sportives en un même lieu, que vient faire la salle polyvalente de 450 m2 dans ce dossier ? Faut-il dégager la salle Jean Moulin et les courts de Tennis actuels pour faire de la place à de nouvelles constructions ?

Pourquoi le projet ne prévoit-il pas de construire les vestiaires du foot, libérant ainsi le gymnase actuel ? Aucune réponse.

Les sevices de la mairie n’ont pas consulté les associations entre le 23.02.2012 et le 15.10.2012 date de la 1ère réunion au cours de laquelle le bureau d’études a remis une esquisse totalement inadaptée. Aucune concertation car M. Mercier n’en a pas voulu.

 

4) Il n’est pas « urgent et nécessaire de réaliser ce genre de travaux ». En ce qui concerne notre club, nous n’avons besoin que d’un club house rénové aux normes des bâtiments publics. Ensuiste, un entretien régulier des installations (grillages, éclairage) suffissent à notre association.

5) Le financement et la pertinence de cet équipement :

Dans quel contexte financier arrive ce projet ? quelques indicateurs :

Nous sommes champions pour taxes d’hanbitation et foncière avec une hausse très forte à partir de 2008 (pour partie, il fallait boucler le déficit laissé par l’équipe précédente)

Notre endettement par habitant est encore très important : supérieur à LUNEL mais inférieur à ceux Gallargues et Aigues Vives

Marsillargues 1223€/habitant

Gallargues 1316 €/habitant

Aigues Vives 1455 €/habitant

C’est pourquoi le club de tennis, conscient de la situation financière de la commune, limitait sa demande à un club house (budget 80 000 € avec 40 % de subventions).

Nous ne soutenons pas ce projet qui ne correspond pas à notre projet de  club et qui est déraissonnable par rapport aux capacités financières de la commune.

Je pense avoir été clair et précis. Il ne s’agit pas d’une polémique de plus ou d’une rumeur. C’est une réponse à la propagande de la municipalité et un contrepoint  à la pression exercée par Mme le Maire sur les élus de la CCPL pour faire aboutir ce projet mal ficelé.

 

Veuillez agréer, Madame, l’expression de mes meilleures salutations.

Serge CAUPERT.

Commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *